Abonnement à la Newsletter

  • Blanc Icône Instagram

© 2018 by What's The News (OB). 

Mentions Légales

  • whatsthenews

QUI EST CATHERINE DE MEDICIS ?

Mis à jour : 23 déc 2018

Grande femme et grande figure du XVIème siècle, Catherine de Médicis a gouverné pendant des années sur La France, à travers son mari et ses fils. Une réputation de grande meurtrière, notamment à l’aide de poisons, la précède. Qui est-elle ?

Naissance Italienne Née le 13 avril 1519 à Florence, elle est l’unique fille et le second enfant de Laurent II de Médicis et Madeleine de la Tour d’Auvergne. Quelques jours, seulement, après sa naissance elle est placée sous la tutelle de ses vielles tantes, Clarice de Médicis et Maria Salviati, à la suite des décès de ses parents. Elle est sous la protection de son oncle, le pape Léon X. Lorsqu’elle vit au Vatican après sa prise d’otage, elle reçoit une grande éducation, notamment sur l’humanisme et le néoplatonisme.


Un décor de guerre pour la duchessina La guerre entre Charles Quint et Clément VII rythme l’enfance de Catherine jusqu’à ses 10 ans où elle fini par être un acteur de cette guerre lorsqu’elle est prise en otage par les républicains florentins après la défaite du pape en 1529. Pour sa protection, elle va dans différents couvents en s’habillant en nonne, puis, part vivre au Vatican auprès Clément VII.

Arrivée en France François Ier souhaite marier son fils cadet Henri II, pas destiné à régner, à Catherine. Des négociations ont lieu et Catherine part pour la Cour de France en septembre 1533 pour rencontrer son futur mari. Le mariage a lieu 1 mois plus tard avec la présence des deux familles. En 1534, Clément VII meurt et les avantages de ce mariage ne sont plus d’actualités car le nouveau pape, Paul III, ne veut pas de cette alliance.


Mariage difficile Catherine et Henri mettent 10 ans avant d’avoir un enfant, François II en 1544, puis s’en suit 9 autres enfants : Elisabeth de France en 1545, Claude de France en 1547, Louis de France en 1549, Charles IX en 1550, Henri III en 1551, Marguerite de France en 1553, François de France en 1555, et enfin les jumelles Victoire et Jeanne de France en 1556. Cependant, Victoire meurt deux mois après sa naissance et Jeanne est mort-née. Henri II est plus intéressé par Diane de Potiers, une amie qui deviendra sa favorite, que par son épouse. Elle a beaucoup d’influence sur lui et il lui confie de nombreuses responsabilités, ainsi que le château de Chenonceau. Catherine souffre de cette situation et Diane restera sa plus grande rivale.


Reine de France Elle a régné pendant 10 ans (1549-1559) au côté Henri II. De nombreux italiens sont à la Cour de France tels que Léon Strozzi, Gondi ou encore Simeoni. Elle va donner des responsabilités aux italiens présents et va protéger le duc de Toscane. Elle a plus de pouvoir en 1552 quand Henri doit partir en guerre contre Charles Quint. Son règne s’achève en 1559, à la mort d’Henri II, blessé lors d’un tournoi.


Reine Mère : François II Malgré la mort de son mari, Catherine continue de régner. En effet, elle a une grande influence sur François II et lui suggère, tout d’abord, de confier les rênes du gouvernement au Guise, la famille de sa femme, Marie Stuart. Ensuite, elle entame un dialogue avec les protestants afin d’apaiser les rebellions. Elle choisit les conseillers du conseil Royal fait une assemblée à Fontainebleau. François II meurt 1560, après un an de règne.


A nouveau reine mère : Charles IX Charles étant trop jeune, Catherine est nommée régente et a donc tout le pouvoir. Elle réunit les 3 ordres durant plusieurs assemblées en France pour tenter de réconcilier les catholiques et les protestants. Elle promulgue l’Edit de janvier en janvier 1562 en autorisant la liberté de conscience, un pas de plus vers la tolérance mais celui-ci échoue, à des opposants trop forts. Pendant plusieurs années, elle traverse la France afin d’essayer de garder cette paix entre les deux religions. Lorsque le prince de Condé essaye de s’emparer du roi en 1567 marque la fin des années de paix et la reprise des guerres de religions. Le massacre de la Saint-Barthélemy représente cette violence de l’époque. Dans la nuit du 23 au 24 août 1572, le roi ordonne (Catherine de Médicis serait celle ayant donné l’idée au roi après l’attentat manqué de Coligny) à son armée de tuer les chefs huguenots, la population huguenotes est également massacrée. Charles IX meurt 2 ans plus tard, après 14 ans de règne.


Henri III : son fils favori au pouvoir Henri III est au pouvoir en mai 1574 jusqu’en 1589. Il est en Pologne à la mort de Charles et c’est donc Catherine qui est la régente jusqu’à son retour en septembre. Montgomery, l’assassin accidentel de son mari est capturé et elle exige son exécution. Elle a moins d’influence sur Henri qu’elle en avait sur François et Charles, ce qui l’a fait rentrer en opposition avec lui. Malgré l’envie de son fils de régner par lui-même, elle reste à la Cour où elle négocie beaucoup, notamment entre les époux Henri de Navarre et Marguerite qui ne se parlaient plus ou encore dans la succession du trône du Portugal.

Fin de vie Tout comme François Ier, Catherine de Médicis est très portée sur les arts. Elle organise des fêtes, ballets et commande des tableaux. Sa famille et sa politique tombent en ruine. Elle meurt le 5 janvier 1589, quelques jours après l’assassinat du duc de Guise. Catherine de Médicis a incontestablement marqué l’histoire de France et a développé son influence au fur et à mesure de son long règne.


Pour en savoir plus, je vous conseille : - https://www.youtube.com/watch?v=TEi6wUD5NJI&t=3s - La reine Margot d’Alexandre Dumas