Abonnement à la Newsletter

  • Blanc Icône Instagram

© 2018 by What's The News (OB). 

Mentions Légales

  • whatsthenews

LE PAIN MAUDIT QUI A AGITÉ UN VILLAGE DU SUD

Mis à jour : 9 sept 2019

1951, Point-Saint-Esprit, près d'Avignon, une étrange épidémie se propage dans le village. Une grande partie de la population présente des symptômes proches de la folie. Certains seront même envoyés en hôpital psychiatrique. Retour sur l'affaire de Point-Saint-Esprit.

Reproduction d'une photographie de l'Affaire du pain maudit à Pont Saint Esprit . © Maxppp / Photo archives le Provençal/PHOTOPQR/LA PROVENCE

Hallucinations, crises de panique, suicides, violences, le cœur battant à toute vitesse, nausées, voilà de quoi souffrait plus de 300 habitants du village le 15 août 1951. Des animaux sont aussi touchés par cette contamination. Un chat « fait des bonds qui atteignent le plafond de la pièce et meurt » décrivent des habitants. Après une journée de fête typique du 15 août, la nuit s'est annoncée plus chaotique. Des personnes sortent dans les rues, convaincues d'être habitées par le diable et chassées par les flammes. Certains se suicident en se jetant dans le Rhône ou par les fenêtres. En tout, on comptabilise 300 cas touchés par les symptômes, 30 internés et au moins 5 morts. Un homme hospitalisé implorait les médecins de l'aider car "son coeur s'échappe au bout de mon pied".

"Je suis restée 21 jours sans dormir, je les passais à compter, à murmurer le mot "saxophile" qui ne rime à rien. Ou alors aller sur le palier pour compter combien il y avait de hauteur en me disant que si je tombais, j'allais me faire mal" raconte un homme quelques temps après vaincu les démences. "On partait faire du vélo, il y en a qui s'amusait à faire les avions à réaction par les fenêtres, ils se sont tués. On était fada" livre une jeune fille en 1951.


Plusieurs analyses et interrogatoires passés, les médecins trouvent le point commun de toutes ces personnes : le pain. Un seul boulanger, Monsieur Roch-Brillant, était présent dans le village. Alors, pas de doute quant à la provenance. Il aurait vendu "un pain maudit". L'ergot de seigle, un champignon provoquant les même effets que du LSD, qui est à l'origine de toutes ces agitations. Le "mal des ardents" ou le "feu Saint-Antoine", provoqué par ce champignon est apparu pour la première fois au XXe siècle. A l'époque, les personnes souffrant de ce syndrome étaient considérées comme "démoniaques" et, par conséquent, selon les règles de cette période, elles étaient brûlées ou exécutées.

Une fois l'affaire révélée par le presse, la population ne veut plus aller acheter son pain chez le boulanger et tous font le plein de biscottes. Au bout de quelques jours, tous les stocks sont déjà vides. Les parents d'un jeune homme mort pendant cette nuit d'hystérie ont demandé au juge d'instruction d'effectuer des prélèvements de viscères sur le corps de leur fils mais n'ont pas jamais pu obtenir ses résultats.


En 2007, des années plus tard, un journaliste américain expose une théorie reliant l'affaire du pain maudit à la disparition de Frank Olson, biochimiste pour la CIA et spécialiste de drogues dures. En France quelques mois auparavant, à son retour aux Etats-Unis, il aurait confié "avoir commis une terrible erreur" à sa femme. A partir de 1953, il s'enferme à New-York après avoir ingérer du LSD. En 1975, les résultats d'expériences du biologiste sont détruits par la Maison Blanche. Selon le journaliste américain, les habitants de Pont-Saint-Esprit auraient été volontairement intoxiqués avec du LSD par la CIA, dans le cadre de ses opérations secrètes pour tester des méthodes de manipulation mentale. « Le plus souvent, les intoxications ne sont pas formellement démontrées, car les enquêtes toxicologiques sont difficiles à mener. Mais les symptômes des habitants de Pont-Saint-Esprit, hallucinations et signes de vasoconstriction, font vraiment penser à une crise d'ergotisme », insistent Isabelle Oswald et Olivier Puel, chercheurs au laboratoire de toxicologie alimentaire de l'INRA, qui étudie les mycotoxines, ensemble de molécules produites par les moisissures.

Le pain maudit du village de Pont-Saint-Esprit reste donc un mystère encore aujourd'hui. Malgré de nombreuses théories, plus ou moins probables, aucunes n'a pu être totalement démontré.


Pour en savoir plus : Emission de 54 min par France inter : https://www.franceinter.fr/emissions/affaires-sensibles/affaires-sensibles-07-fevrier-2017