• whatsthenews

GHOSTING : POURQUOI PARTIR SANS EXPLICATION ?

Plus de nouvelles du jour au lendemain, supprimé(e) de tous les réseaux sociaux, aucune explication, c'est ce qu'on appelle le ghosting. "Mais pourquoi" est souvent la question qui revient chez les victimes. Explications.


Tout allait pour le mieux, aucun problème à l'horizon, les yeux remplis d'étoiles, votre partenaire a un beau jour disparu de votre vie sans explication ou avertissement. Les demandes d'explication, les plusieurs messages que vous envoyez ou les appels restent tous sans réponse. Comme volatilisé, comme si la relation n'avait jamais existé. Le ghosting est de plus en plus utilisé pour rompre avec une personne. Par lâcheté ? Par peur de l'engagement ?  


Souvent apparenté et utilisé dans les couples, il peut souvent être utilisé pour la famille, les amis ou encore le travail. Quand une personne décide de partir sans donner de nouvelles, cela s'applique à tous les domaines.


Pourquoi on ghoste ?

Il n'y a pas de réponse miracle au ghosting. Tout dépend de chaque histoire et de chaque personne. Les grandes raisons de fuir sont, bien souvent, la peur de l'engagement ou de la confrontation ou de la communication. "Ils partent sans laisser d'adresse, car ils peuvent se sentir surchargés d'obligations auxquelles ils ne veulent plus faire face. La personne qui ghoste a une problématique par rapport à l'engagement, n'ose pas dire les choses en face à face et choisit donc de partir" explique Martine Gercault, psychothérapeute-psychanalyste et auteure de"une psy parle aux esprits" (Mama éd.). En dépit de ces raisons, l'acte demeure tout de même inexcusable. Le problème n'est pas, et ne sera jamais, la victime. Ces ghosteurs laissent derrière eux des personnes démunies qui cherchent des réponses à leurs questions, mais en vain.


Les conséquences du ghosting

Comme un abandon, le ghosting peut avoir des conséquences néfastes pouvant faire naître des états dépressifs ou des peurs de l'abandon qui se manifestent dans de nouvelles relations. Il est très dur pour une personne de passer à autre chose car sans explication, il n'y a pas eu d'au revoir. Impuissants, certains vont se culpabiliser jusqu’à se demander ce qu'ils ont pu faire de mal, et si, finalement, ils n’ont pas poussé leur partenaire à ghoster. Un sentiment très culpabilisant prend le dessus.

Le manque d'explication crée un être fantôme, indirectement il reste là puisqu'il laisse derrière lui de nombreuses questions mais physiquement il ne l'est plus. Impuissante, la personne victime de ghosting aura du mal à faire le deuil de cette relation. "Quand on ne peut pas mettre de mots sur un acte subis, cela crée des maux" complète la psychologue. "Cela va donc créer un sentiment de vide, d'incomplétude. Sans un travail psychothérapeutique approfondi, la personne ghostée risquera de rencontrer les mêmes profils, inconsciemment, attirée par ce type de relation qui renvoie certainement à leur histoire personnelle". En réalité, on accepte seulement l'amour qu'on pense mériter.


Avancer après un ghosting

Première réaction lorsqu'on n'a plus de nouvelles ? Envoyer des messages, beaucoup de messages. En espérant, après chaque envoi, avoir une réponse. Mais elle ne vient jamais. Pour mieux oublier, il est recommandé de ne pas essayer de contacter la personne qui a ghosté. "A l'absence, répondre par l'absence" développe Martine Gercault. En arrêtant de vous manifester, il sera plus facile d'avancer. Cependant, certains ghosteurs finissent par revenir. La psychologue conseille de ne pas retourner avec cette personne car si c'est arrivé une fois, cela se répètera. 

Il est aussi important de voir son entourage et ne pas hésiter à en parler pour se sentir soutenu et consolé. Dans son enquête, Sophie Jehel précise que les adolescents, encore lycéens, peuvent avoir plus de facilité à supporter ces ruptures, dans la mesure où ils voient quotidiennement leurs amis : "Ils sont entourés parce qu'ils sont dans un groupe et que, par conséquent, ils ont l'occasion de pouvoir en parler et se sentir soutenus. Ils peuvent être consolés"

Par la suite si un sentiment d'abandon et de culpabilité a été créé, pour de nouvelles relations, les personnes ghostées auront du mal à accepter qu'on les aime réellement et qu'elles ne seront pas à nouveau abandonnées. Au risque d'être aveuglées, elles vont projeter toutes les qualités dont elles rêvent chez quelqu'un sur ce nouveau partenaire. Et comme on est en demande, on risque à nouveau d'être leurré par ce qu'on aimerait percevoir chez l'autre.


Les jeunes, les adeptes du ghosting

Ce n'est un secret pour personne les jeunes sont les plus grands adeptes des réseaux sociaux. Suivre une personne sur Instagram ou sur Twitter, ajouter une personne sur FaceBook ou sur Snapchat, des gestes qui se font en l'espace de quelques secondes. Effacer quelqu'un de ses réseaux est tout aussi rapide. "Il y a un moment où ils vont vouloir nettoyer après s'être disputés avec leur partenaire ou amis. Ils vont donc rapidement les supprimer et les ghoster" explique Sophie Jehel, maîtresse de conférences en sciences de l’information et de la communication et co-auteure de l'enquête "Les relations affectives des adolescents et les réseaux socionumériques". Elle rajoute qu'elle a remarqué que c'est ceux qui ont subi du ghosting qui vont en parler le plus souvent car "ils se rendent mieux compte des enjeux quand on le subit que quand on le réalise".


Références

- Propos de Martine Gercault, psychothérapeute-psychanalyste et auteure de"une psy parle aux esprits" (Mama éd.)

- Propos de Sophie Jehel, maîtresse de conférences en sciences de l’information et de la communication et co-auteure de l'enquête "Les relations affectives des adolescents et les réseaux socionumériques"

- Enquête Les relations affectives des adolescents et les réseaux socionumériques

Abonnement à la Newsletter

  • Blanc Icône Instagram

© 2018 by What's The News (OB). 

Mentions Légales