• whatsthenews

CONFINEMENT : LES SANS-ABRI SONT-ILS PROTÉGÉS ?

Mis à jour : mai 10

Alors que tous les Français sont, pour le moment, toujours appelés à rester chez soi et réduire les déplacements au strict minimum, la question des sans-abri se pose. Comment sont-ils protégés du Coronavirus ?


Fin mars 2020, le ministère a dévoilé qu’ « un peu plus de 600 cas » avaient été enregistrés dans des centres d’accueil pour les sans-abri testés positifs au COVID-19. Cependant, la Fédération des Acteurs de la Solidarité (FAS), rassemblant l’ensemble de ces centres, a recensé « environ 900 cas ». Des chiffres qui restent élevés pour une capacité d’accueil faible : 157 000 places.


Des SDF verbalisés pour « non respect du confinement »

Aux alentours du 20 mars 2020, de nombreuses associations ont dénoncé la verbalisation de sans-abri pour « non-respect du confinement ». Une situation presque impensable vu la situation financière de ces personnes. Le directeur général de la FAS, Florent Gueguen, a demandé « que des consignes claires soient transmises aux préfets pour que ces sanctions cessent immédiatement ». Les réponses des préfectures ne se sont pas faites attendre puisque celle de Lyon a affirmé que ces contraventions seraient « immédiatement annulées car elles sont contraintes aux instructions ».

« Je trouve ça injuste de laisser les sans-abris dehors »


Dans un reportage du Parisien, Ahmed, un sans-abri dénonce : « je trouve ça injuste de laisser les gens sans-abri dehors ». Malgré ses petits boulots, il est aujourd’hui à la rue. Son accès à l’hygiène est d’autant plus compliqué car, par exemple, la ville de Paris souhaite fermer toutes les toilettes publiques. Cependant, des structures telles que les bains-douches restent ouvertes. Il raconte s’être déjà fait contrôler par la police mais malheureusement ils n’ont rien pu faire pour l’aider.

Les maraudes sont réduites, les rues sont désertes, laissant moins de chances au sans domicile fixe de récolter de l’argent. « C’est devenu Zombieland, c’est Paris fantôme ! » Illustre Cédric, un autre sans-abri. Quand la journaliste lui demande comment il compte faire pour manger en cette période difficile, il répond : « par rapport aux gens ».


Des hôtels sont réquisitionnés pour protéger les sans abris


Fin mars 2020, le Ministère du Logement a annoncé le réquisitionnent de 5 000 places d’hébergements supplémentaires dans des chambres d’hôtels pour accueillir les sans-abri. L’État a investi 50 millions d’euros supplémentaires pour augmenter les capacités d’hébergement d’urgence. 7 800 places d’hôtels ont déjà été trouvés pour les sans domicilies fixes. Avec l’arrêt des déplacements touristiques, c’est « au moins 10 000 places disponibles aujourd’hui dans toute la France. C’est très important de mobiliser cette offre tout de suite. Il faut que la montée en puissance continue » explique Florent Gueguen.

Cependant, le personnel hôtelier n’est pas habitué à cette clientèle et doit alors trouver des solutions. Un réceptionniste explique à 20 Minutes qu’ils « se retrouvent seuls. Normalement, il y a un couvre-feu entre 20 heures et 8 heures mais peu le respectent et seul, il est difficile de les empêcher de sortir, notamment par les fenêtres. On a l’impression d’être des surveillants de garde à vue ». Il continue en expliquant qu’ils ont su trouver des solutions à ces situations inhabituelles : « On accueille des prostituées ou des schizophrènes et nous ne sommes pas formés pour ça. Mais, malgré quelques mauvais comportements, ça se passe relativement bien ».


La trêve hivernale continue jusqu’à fin mai


L’État a annoncé le prolongement de la trêve hivernale de deux moins (jusqu’à fin mai) ainsi que laisser les centres d’hébergements d’urgence afin d’aider au mieux ces personnes, souvent, déjà vulnérables. « C’est une mesure nécessaire et que l’on salue » confie Sami Chayata, délégué national adjoint à la lutte contre les exclusions à la Croix-Rouge au Parisien.

De plus, la Croix-Rouge a lancé un appel aux dons. Leur but ? Récolter 825 millions de dollars pour venir en aide aux plus vulnérables face à cette crise sanitaire. Cette somme serait reparties dans chaque antenne nationale pour les aider au mieux dans leurs activités.


Le numéro d’urgence des sans-abris


En cas de signalements ou besoin d’informations, le numéro d’URGENCE des sans-abri est le 115.


Malgré tout, une question reste. Que va-t-il se passer pour eux le 11 mai lors du déconfinement ?


Références


- https://www.huffingtonpost.fr/entry/coronavirus-pour-les-sans-abris-5000-places-dhotel-debloquees-en-plus_fr_5e81877ac5b66149226a225c

- http://www.leparisien.fr/faits-divers/coronavirus-des-sdf-verbalises-pour-non-respect-du-confinement-a-paris-lyon-ou-bayonne-20-03-2020-8284395.php

- https://www.sudouest.fr/2020/03/29/coronavirus-en-france-5-000-places-d-hotel-supplementaires-pour-les-sdf-7372241-10861.php

- https://www.20minutes.fr/societe/2757799-20200414-coronavirus-role-difficile-agents-hotels-requisitionnes-accueillir-sdf


#Restezchezvous

#Sauvezdesvies

Abonnement à la Newsletter

  • Blanc Icône Instagram

© 2018 by What's The News (OB). 

Mentions Légales