Abonnement à la Newsletter

  • Blanc Icône Instagram

© 2018 by What's The News (OB). 

Mentions Légales

  • whatsthenews

AMAZONIE : LES POUMONS DE LA TERRE BRÛLENT

Mis à jour : 30 août 2019

En feu depuis plus de trois semaines, la forêt amazonienne, aussi appelée "les poumons de la terre", se fait détruire. Les sécheresses, la déforestation sont la cause de la disparition de 470 000 hectares dans la forêt depuis le début de ces incendies.


Présentation de l'Amazonie

C'est une région naturelle, située en Amérique Latine où il règne la plus grande biodiversité et représente l'une des plus grandes régions humides. L'Amazonie s'étend sur le Brésil (63%), le Pérou (10%), la Colombie (7%), la Bolivie (6%), le Venezuela (6%), la Guyana (3%), le Suriname (2%), la Guyane française (1,5%) et l'Equateur (1,5%). Elle produit 15 % de l'eau des rivières et freine le changement climatique en absorbant le CO2. Sans oublier la richesse en espèces végétales et animales. L'Amazonie contient 10 % de toutes les espèces au monde. C'est le dernier refuge du jaguar, des harpies et de loutres géantes. Ces incendies menacent donc grandement le monde entier. Avant l'arrivée des Européens, près de 10 millions d'Amérindiens y vivaient, certains restent encore dans la région.

Un souci de déforestation

Avant les incendies, le plus grand problème de l'Amazonie était, et est toujours, la déforestation. Cela lui a déjà fait perdre 17% de sa surface originelle. D'ici 2030, on passera à 55% puis la totalité de la forêt en 2050 selon l'association WWF. Le Brésil avait limité son impact sur celle-ci mais cela a fortement augmenté depuis l'arrivée du nouveau Président, Bolsonaro.


Des incendies détruisent tout depuis 3 semaines

Commencés depuis plus de trois semaines, la grande alerte des incendies a été donné le 19 août après que "le jour se soit transformé en nuit" avec l'apparition de grands nuages sombres à São Paulo. Ils auraient débuté à la frontière entre la Bolivie, le Brésil et le Paraguay. A cette période de l'année, les incendies sont récurrents mais le couloir de fumée ne se produit pas à chaque fois. Depuis le début de l'année, ils ont augmenté de 83% au Brésil, en grande partie dû à une déforestation excessive. La forêt amazonienne est désormais en état d'urgence. Des tentions sont apparus entre la France et le Brésil, Emmanuel Macron accusant Jaïr Bolsonaro de ne pas respecter les accords de Paris sur le climat. Le Président Brésilien a finalement envoyé l'armée pour apporter une aide supplémentaires aux forces déjà sur place. L'accès aux zones et l'étendue de celles-cis compliquent l'arrêt des feux.


Affaire à suivre...

#PrayForAmazonas

#PrayForTheAmazon

#PrayForAmazoni